L’herpès génital est une infection sexuellement transmissible (IST) causée par le virus herpès simplex, qui se transmet par contact intime non protégé lorsqu’un contact direct est établi avec le liquide contenu dans les cloques ou les plaies sur les organes génitaux, les cuisses ou l’anus d’une personne porteuse du virus, provoquant des symptômes tels que des brûlures, des démangeaisons, des douleurs et une gêne dans cette région.

Dans certains cas, une personne peut être en mesure d’identifier si un épisode d’herpès est sur le point de se produire, car des symptômes tels qu’une infection des voies urinaires avec une gêne, une sensation de brûlure ou une douleur à la miction, de légères démangeaisons ou une sensibilité à certains endroits de la région génitale apparaissent souvent avant l’apparition des cloques.

Photos de l’herpès génital

7 Principaux symptômes et photos de l'herpès génital

Principaux symptômes

Les principaux signes et symptômes de l’herpès génital apparaissent 10 à 15 jours après un rapport sexuel non protégé avec une personne porteuse du virus. Ce sont :

  • Apparition de cloques dans la région génitale, qui éclatent et provoquent de petites plaies;
  • Démangeaisons et gêne;
  • Brûlure pendant la miction, dans les cas où les cloques sont très proches de l’urètre ;
  • Douleurs;
  • Démangeaisons et douleurs à la défécation, dans les cas où les cloques sont très proches de l’anus;
  • Glandes enflées à l’entrejambe.

En plus de ces symptômes, des symptômes plus généralisés de type grippal peuvent apparaître, tels que malaise, frissons, maux de tête, perte d’appétit, douleurs musculaires et fatigue, qui sont plus fréquents lors du premier épisode d’herpès génital ou lors d’épisodes plus sévères où les cloques apparaissent en grand nombre, s’étendant sur une grande partie de la région génitale.

Les lésions d’herpès génital, en plus de survenir sur le pénis et la vulve, peuvent également apparaître sur la gaine, dans la région périanale, ou sur l’anus, l’urètre, voire le col de l’utérus.

Comment se déroule le traitement

Le traitement de l’herpès génital doit être effectué sous la direction d’un gynécologue, d’un urologue ou d’un médecin généraliste, et l’utilisation de médicaments antiviraux tels que l’Acyclovir ou le Valacyclovir sous forme de pilules ou de pommade est recommandée pour soulager les symptômes, réduire le taux de multiplication du virus dans le corps, prévenir les complications et, par conséquent, réduire le risque de transmission à d’autres personnes.

En outre, les ampoules de la région génitale étant souvent très douloureuses, le médecin peut prescrire l’utilisation de pommades ou d’anesthésiques locaux tels que la lidocaïne ou la xylocaïne, qui permettent d’hydrater la peau et d’anesthésier la région touchée, soulageant ainsi la douleur et l’inconfort. En savoir plus sur le traitement de l’herpès génital.

Comme le virus ne peut pas être complètement éliminé de l’organisme, il est important de bien se laver les mains, de ne pas crever les cloques et d’utiliser un préservatif pour tous les rapports sexuels afin d’éviter de contaminer les autres.

Diagnostic de l’herpès génital

Le diagnostic de l’herpès génital est posé par le médecin par l’évaluation des symptômes présents, les symptômes caractéristiques étant l’apparition de vésicules qui provoquent des douleurs dans la région génitale. Cependant, pour confirmer le diagnostic, le médecin peut demander un test sérologique pour identifier le virus ou un grattage de la région affectée pour des tests de laboratoire.

En savoir plus sur l’herpès génital.

Le diagnostic de l’herpès génital est posé par le médecin grâce à l’évaluation des symptômes présents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.