Nous connaissons tous les bienfaits de l’exercice régulier, y compris le jogging. Il est important de faire monter son rythme cardiaque pendant au moins 20 minutes par jour, mais est-il possible d’en faire trop ? Selon une étude récente, la réponse est oui. En fait, un jogging trop intense ou trop fréquent peut être aussi néfaste pour la santé que l’absence de jogging. Dans ce cas, moins pourrait être plus.

Les dangers d’en faire trop

Une étude récemment publiée dans le Journal of the American College of Cardiology montre qu’un jogging excessif peut être aussi malsain qu’un comportement totalement sédentaire. L’étude a suivi un peu plus de 1 000 joggeurs et près de 4 000 non-joggeurs pendant douze ans. A la fin de cette période, 28 joggeurs et 128 non-joggeurs étaient décédés.

Bien que ces données montrent que les non-joggeurs ont tendance à mourir plus tôt que les joggeurs, les chercheurs ont rapporté des taux de mortalité plus élevés parmi ceux qui étaient des coureurs plus intenses que parmi ceux qui avaient des régimes de jogging moins exigeants. De plus, ils ont montré que le jogging intense pouvait entraîner un certain nombre de problèmes cardiovasculaires, notamment un dysfonctionnement diastolique et un raidissement des grandes parois artérielles.

Qu’est-ce qui est trop?

Dans l’étude, ceux qui faisaient du jogging à plus de 7 mph pendant plus de 4 heures par semaine, ou qui couraient plus de 2,5 heures plus de trois fois par semaine à la même vitesse, avaient des taux de mortalité similaires à ceux des personnes sédentaires. Il semblerait que cette quantité de course soit aussi néfaste pour la santé que de rester assis à regarder la télévision ou à surfer sur le web toute la journée.

Combien est le mieux ?

En revanche, une course plus légère était beaucoup plus favorable. Le programme optimal de course à pied semblait consister en ce qui suit :

  • 1,4 heure (une heure et 24 minutes) au maximum par semaine
  • 5 mph, soit environ un mile de douze minutes
  • Pas plus de trois jours par semaine

Les coureurs ayant ce type de régime semblaient avoir le taux de mortalité le plus bas. D’après les résultats de l’étude, moins c’est plus quand il s’agit de courir. Ou plutôt, pour être plus exact, la bonne quantité de course est plus bénéfique que trop.

Etudes futures

Les chercheurs ont déclaré que d’autres travaux devront être effectués pour obtenir des données plus fiables. Bien que cette étude ait suivi une grande variété de personnes, les autres types d’exercice n’ont pas été pris en compte. De plus, les habitudes de course étaient autodéclarées, ce qui laisse une certaine place aux biais. Enfin, l’échantillon de joggeurs intenses était peut-être trop petit, puisque seules 127 personnes ont déclaré des habitudes de course intenses. D’autres études contrôlées seront nécessaires avant de pouvoir dire quoi que ce soit de concluant sur la question de savoir si moins de course à pied est vraiment plus lorsqu’il s’agit de votre santé.

Lien historique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.