Des erreurs dans le traitement d’un faible taux de potassium ont conduit au décès de Christie Henderson qui avait développé une acidocétose diabétique (ACD) pendant Noël l’année dernière.

La famille de la maman très aimée Christie, qui était atteinte de diabète de type 1, espère que des leçons seront tirées pour éviter que cette tragédie ne se reproduise à l’avenir.

Christie Henderson, âgée de 29 ans, est décédée d’un arrêt cardiaque à l’hôpital royal de Sunderland le lendemain de Noël de l’année dernière. Elle vivait avec un diabète de type 1 depuis sept ans.

Ayant été prise d’un malaise après une soirée de Noël le 23 décembre, elle a été emmenée à l’hôpital le lendemain soir. Des analyses sanguines ont révélé qu’elle souffrait d’acidocétose diabétique (DKA), une complication potentiellement mortelle du diabète de type 1 causée par une carence en insuline.

Le personnel hospitalier a surveillé les niveaux de potassium de Christie, mais le 26 décembre, le potassium de Christie a atteint des niveaux dangereusement bas et elle a fait un arrêt cardiaque et est morte.

Une enquête menée au tribunal correctionnel de Sunderland a révélé qu’il y avait eu des « occasions manquées » par le personnel hospitalier pour contrer la chute du taux de potassium de Christie, ce qui a conduit à son décès.

La coroner adjointe Karin Welsh a qualifié le décès de « profondément préoccupant » et a déclaré : « Si le chlorure de potassium avait été introduit plus tôt, il se pourrait bien que les niveaux n’aient pas chuté au point où ils l’ont fait. »

L’enquête de deux jours a entendu qu’il y avait 10 occasions où le chlorure de potassium aurait pu être administré pour contrer les faibles niveaux.

Dans une déclaration, la famille a dit : « La mort prématurée de Christie était évitable. Nous espérons que les leçons tirées par le Sunderland Royal Hospital de son décès sont effectivement toutes mises en place. »

Le Dr Shaz Wahid, directeur médical du South Tyneside and Sunderland NHS Foundation Trust, a présenté ses excuses et a déclaré : « Certains aspects des soins prodigués à Christie étaient inacceptablement en deçà des normes élevées que nous nous sommes fixées et un certain nombre d’actions ont été mises en place pour éviter que cela ne se reproduise. »

Ces actions comprennent un programme de formation approfondie concernant les protocoles pour les patients et l’amélioration des dossiers électroniques des patients pour mieux mettre en évidence les résultats anormaux.

Le Dr Wahid a ajouté : « Bien que cela ne change pas le résultat déchirant pour Christie et sa famille, je peux fortement rassurer les gens que nous avons pris toutes les mesures possibles pour éviter que quelque chose comme cela se produise à l’avenir. »

Crédit photo : document de la famille / BBC

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.