La première étape de toute affaire juridique impliquant une personne décédée (le défunt) est de déterminer si une procédure de succession en Louisiane est nécessaire. Cette section fournit une analyse pour aider à faire cette détermination.

Le défunt possédait-il des biens de succession en Louisiane?

Il est important de déterminer si le défunt possédait des biens qui pourraient nécessiter une succession en Louisiane. Si, par exemple, tous les biens du défunt sont situés dans un autre État, il peut être plus approprié d’ouvrir la procédure de succession dans cet État. Si seulement certains biens sont situés en Louisiane mais que la majeure partie de la succession se trouve dans un autre État, une homologation auxiliaire en Louisiane peut être appropriée. Et si le défunt ne possédait aucun actif de succession, aucune procédure de succession ne sera nécessaire.

Certains types d’actifs ne sont pas considérés comme faisant partie d’une succession de Louisiane. Ces actifs « non successoraux » comprendraient les rentes, les IRA, les polices d’assurance-vie et les plans de retraite qualifiés avec des bénéficiaires désignés. Si la succession se compose exclusivement de biens hors succession, une succession ne devrait pas être nécessaire.

Remarque : Si des biens hors succession sont laissés à une personne autre que le conjoint survivant, il est important d’analyser les biens selon les règles de la communauté de biens de la Louisiane.

La succession est-elle admissible à l’une des alternatives de succession de la Louisiane ?

La Louisiane offre cinq alternatives au processus de succession judiciaire. Ces alternatives ne s’appliquent que dans des circonstances très spécifiques.

Louisiane Affidavit de petite succession

La loi de la Louisiane permet le transfert des actifs d’une petite succession par affidavit, sans procédure judiciaire formelle. Dans ce contexte, « petite » signifie « moins de 75 000 $ ». Si la valeur des biens de Louisiane de la personne décédée dépasse 75 000 $, la procédure de petite succession de Louisiane ne sera pas disponible.

La loi sur la petite succession permet aux tiers de s’appuyer sur l’affidavit pour transférer les biens de la petite succession, mais elle ne les oblige pas à le faire. En pratique, une procédure judiciaire quelconque (généralement une succession sans administration) est souvent nécessaire même si la succession pourrait techniquement être qualifiée de petite succession. C’est souvent le cas si le défunt possédait des biens immobiliers. La loi sur les petites successions de Louisiane est discutée plus en détail dans notre section sur l’affidavit de petite succession de Louisiane.

Transfert de véhicules à moteur par affidavit

La deuxième alternative à la succession de Louisiane s’applique au transfert des automobiles appartenant au défunt. La loi louisianaise prévoit une procédure pour transférer le titre de propriété d’une automobile du défunt par affidavit. La procédure est disponible, que le défunt ait eu ou non un dernier testament.

Le transfert d’une automobile par affidavit est un transfert par tous ceux qui ont un intérêt dans l’automobile à une seule personne. L’affidavit doit être signé par toutes les personnes ayant un intérêt dans l’automobile et soumis au Louisiana Department of Public Safety and Corrections (Office of Motor Vehicles). Dès réception de l’affidavit, l’Office of Motor Vehicles réémettra le titre au nom de la personne désignée.

Cette procédure n’est généralement utilisée que lorsque la succession n’est pas ouverte judiciairement ou lorsque l’automobile doit être transférée à une personne pour des raisons d’assurance avant l’émission d’un jugement de possession. Sinon, l’automobile devrait passer par la succession avec le reste des actifs.

Voici un lien vers une copie de l’affidavit : Affidavit d’héritier pour les véhicules à moteur

Transfert des comptes bancaires et des derniers salaires

Les trois dernières alternatives s’appliquent spécifiquement aux employeurs et aux institutions de dépôt (banques et coopératives de crédit). Ces alternatives ne créent pas de droit exécutoire pour le conjoint survivant ou les héritiers. Si l’employeur ou la banque n’est pas à l’aise pour remettre les fonds, ils ne sont pas obligés de le faire. Mais en offrant une protection en matière de responsabilité, ces lois encouragent l’employeur à effectuer les transferts sans exiger une succession.

Le transfert des comptes bancaires et des derniers salaires se présente dans trois circonstances :

  1. Transfert des comptes bancaires au conjoint survivant – Jusqu’à 10 000 $ du compte bancaire d’un défunt peuvent être transférés à son conjoint survivant par affidavit, sans aucune procédure judiciaire. La procédure est disponible pour les comptes qui appartenaient au défunt ou les comptes qui étaient des biens communs entre le défunt et le conjoint survivant, et s’applique indépendamment du fait que le compte soit au nom du défunt, du conjoint survivant ou à titre conjoint. Le conjoint survivant doit fournir à la banque un affidavit indiquant que le total des montants retirés de toutes les banques ne dépasse pas 10 000 $.
  2. Paiement des salaires et de certains avantages sociaux au conjoint survivant – La loi de la Louisiane permet à un employeur de verser au conjoint survivant d’un employé décédé tout salaire, congé de maladie, congé annuel ou autres avantages jusqu’à 6 000 $. Cette méthode n’est pas disponible si une procédure de divorce a été engagée. Si une procédure de divorce a été engagée, ou s’il n’y a pas de conjoint survivant, le paiement peut être effectué à tout enfant adulte de l’employé décédé.
  3. Transfert de petits dépôts au conjoint ou aux héritiers (successions ab intestat seulement) – Si le défunt n’a pas laissé de testament, la loi de la Louisiane permet à une banque de transférer jusqu’à 5 000,00 $ au conjoint et aux héritiers légaux du défunt. Le conjoint et les héritiers doivent fournir à la banque un affidavit établissant la juridiction, la relation et l’intestat. Pour être admissible à cette procédure, le déposant doit mourir intestat avec le compte à son nom et il doit y avoir 5 000,00 $ ou moins dans tous les comptes.

Si les actifs de la succession peuvent être transférés en utilisant ces alternatives, une procédure judiciaire ne sera pas nécessaire. La plupart des successions, cependant, nécessiteront une sorte de procédure judiciaire pour traiter complètement la succession. La procédure de succession peut toutefois ne pas être compliquée, surtout si la succession est admissible à une succession sans administration. Vous pouvez en savoir plus sur les types de procédures judiciaires dans notre section sur les types de procédures de succession en Louisiane.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.